ecole formation pilote helicoptere paris 

robinson 22

  • Quel hélicoptère choisir pour sa formation?

    Quel hélicoptère choisir au départ? Robinson vs Guimbal Cabri G2

    Cela devient une décision beaucoup plus difficile qui était autrefois une option d’école de pilotage limitée il ya 10 ans. S'entraîner et se lancer dans le monde des hélicoptères nécessite un important investissement si vous voulez l'attaquer à toute vitesse, ou une planification financière minutieuse avec des objectifs clairement définis pour réaliser le but de votre choix.

    Que vous envisagiez de devenir un pilote privé et de conserver une licence PPL-H ou de progresser vers une licence CPL-H, vous devrez choisir une machine sur laquelle vous pourrez acquérir vos compétences en pilotage. La majorité des écoles de pilotage auront toujours un hélicoptère à piston dans leur hangar. Les écoles de pilotage utilisent généralement le Robinson R22 pour la formation des pilotes et le R44 est généralement la bête de somme commerciale d’une entreprise qui gagne sa pension par le biais de voyages touristiques et du marché de la location. L'hélicoptère à piston Robinson existe depuis longtemps (40 ans!) et était vraiment la seule machine pour voler avec un budget raisonnable. Plus récemment, cependant, il y a un nouvel arrivant dans le monde fermé des hélicoptères certifiés de formation.

    L’arrivée du Guimbal Cabri G2 a bouleversé le statu quo du marché de la formation des hélicoptères. Une cellule entièrement composite offrant une excellente résistance, une tête de rotor robuste et un cockpit ergonomique, plus proche des cousins à turbines, offrent aux futurs élèves pilotes un réel débat lorsqu’ils souhaitent débuter une formation.

    Avec tous les avantages et inconvénients sur la table, il y a une dernière question à laquelle vous devez répondre afin de prendre la décision correcte et éclairée; Qu'est-ce que je veux de l'entraînement en vol? Si votre objectif est de devenir PPL H et que vous avez du plaisir à voler à travers la campagne avec vos amis qui atterrissent dans des endroits rarement accessibles au grand public, vous pouvez adapter les faits à votre goût. Si vous souhaitez disposer de bonnes bases pour apprendre et accumuler des heures afin de progresser et vous orienter vers de l’aviation commerciale, vous pouvez examiner les options et vous assurer que vos objectifs d’entraînement sont aussi efficaces et réalisables que possible.

    La flotte de Robinson R22 / R44 a été regroupée dans cet article en raison de leurs similitudes, même si il faut être conscient du fait que piloter les deux types implique des différences subtiles et que les calculs de CG sont un facteur clé. Si vous connaissez un hélicoptère "normal", alors vous savez que les doubles commandes (celles pour l'élève et celles pour l'instructeur) sont identiques de chaque côtés et chaque pilote à donc un manche cyclique, des pédales et un collectif. Ce n'est malheureusement pas le cas puisque un Robinson, a un seul manche cyclique en forme de "T" et prend un peu de temps pour s’y habituer. L'inconvénient de l'entraînement à ce sujet est que la position confortable normale pendant le vol, en posant l'avant-bras droit sur le genou et en effectuant de petits mouvements sur le cyclique, est perturbée. Quand l'instructeur (CFI) prend le contrôle, le manche de votre côté se retrouve maintenant à plusieurs centimètres de votre jambe, ce qui rend plus difficile pour comprendre les manoeuvres démontrées par le CFI. De même, on peut en dire autant du CFI puisqu'un étudiant se bat contre les contrôles dès les premiers vols! Le R22 est viellissant, l'avenir est au Cabri G2 pour former les pilotes de demain dans les meilleurs conditions.

    Posons les choses avec Robinson, c’est le problème du "cognement de mât" (Mast Bumping). Le fait que le R22 / R44 aient une tête rotor à balancier rend l’hélicoptère suspendu à la tête du rotor et nécessite une influence G positive tout au long du vol. S'il y a un moment G négatif et une entrée de tangage à l'avant et à l'arrière de la tête, il y a un risque élevé que le mât se cogne et cause des dommages potentiels à la chose en train de tourner et de vous maintenir en suspension dans l'air! Cela étant dit, la majorité des profils de vol dans le secteur commercial sont stables et ne devraient pas en faire l'expérience. Cette propriété qui heurte le mât est mise en évidence tout au long de la formation et les bonnes écoles éduqueront l'élève à ce sujet.

     

    Le Cabri est une option de plus en plus prisée et populaire pour les écoles de pilotage, avec des implantations européennes en tête, principalement en raison de son passé français. Les États-Unis, le Canada ou encore la Chine commencent à voir de plus en plus de G2 s'envoler et la bataille devient rude face aux hélicoptères américains. Pour les aspirants pilotes qui se tournent vers le commercial et son marché des hélicoptères à turbines, le cousin le plus proche peut être trouvé avec le Cabri G2. Vous êtes confronté à de bonnes caractéristiques de maniement et à un intérieur de cabine cossu pour apprendre votre nouveau métier, ainsi qu’à une cellule qui pardonne, qui prendra soin de vous pendant le processus d’apprentissage. Le système de rotor de queue de type fenstron devrait également être une vue familière si vous envisagez d’avoir à poursuivre vers de plus gros hélicoptères dans le futur, comme le 120 ou le 130 d'Airbus Helicoptères.

    C’est un bref aperçu des hélicoptères qui vous permettront de commencer votre voyage. Nous espérons donc que vous aurez quelques idées de départ ou conseils sur la meilleure façon de commencer. La première chose à laquelle vous devez penser devrait être "quels sont mes objectifs?" Et une fois que vous pouvez définir vos objectifs et avoir une cible en vue, vous pouvez alors commencer à dresser votre propre liste de pour et de contre.